biographie

Dire que Carol Robinson est une compositrice et clarinettiste franco-américaine est bien réducteur pour embrasser l’éclectisme de son parcours et de ses passions. En fait, elle semble s’intéresser à tout ce qui touche au son. Aussi à son aise dans le répertoire classique qu’avec la création contemporaine voire expérimentale, elle se produit désormais dans les salles et festivals internationaux les plus prestigieux, comme le Festival d’Automne, MaerzMuzik, Archipel, RomaEuropa, Wien Modern ou Huddersfield, et travaille étroitement avec d’autres compositeurs et musiciens de divers horizons. Passionnée par l’improvisation, elle choisit de se mettre autant que possible dans des situations musicales les plus ouvertes jusqu’à fonder, avec Mike Ladd, Dave Randall et Dirk Rothbrust, le groupe de rock alternatif Sleeping in Vilna.

Mais elle ne s’arrête pas là. Carol Robinson collabore régulièrement avec des photographes, des plasticiens, des vidéastes. Sa réflexion très poussée sur la sonorisation d’un lieu donné l’a en effet conduit à concevoir des installations. En outre, en lien avec son parcours d’interprète, elle a développé un univers personnel au travers de créations de théâtre musical présenté en France, en Allemagne, en Suisse… Et c’est pour répondre à des exigences d’expression de plus en plus pointues que la composition a pris peu à peu une place prépondérante dans sa création artistique.

Carol Robinson a commencé par composer pour de petites formations, et rapidement elle a reçu des commandes pour des œuvres de plus grande envergure. Dernièrement, elle a écrit Mr Barbe Bleue (Commande d’Etat) un opéra de poche destiné à l’ensemble baroque Les Monts de Reuil pour l’Opéra de Reims, et a cosigné Occam Hexa II avec Eliane Radigue, pour l’ensemble Decibel à Perth.

Fascinée par les possibilités qu’offre la musique électronique, notamment le traitement en temps réel, Carol Robinson a conçu de nombreuses pièces en la mariant avec des sons acoustiques. Son approfondissement de l’utilisation des processus aléatoires est une de ses singularités. En 2015, elle a signé trois œuvres qui assimilent ces processus : Nacarat (co-production La Muse en Circuit, Césaré, Art Zoyd), Black on Green (commande de GMEM), et Les si doux redoux. Ces pièces appartiennent au cycle « The Weather Pieces », débuté en 2012.

Et comme si cela ne suffisait pas, Carol Robinson a collaboré avec la chorégraphe Nadège MacLeay en écrivant des musiques : Le Carreau (Commande d’Etat), M-Music, Just Let it Go, Nana’s Flight, Ratatatat, Pôles, Creases. Elle a également signé la musique des chorégraphies de Susan Buirge La terrasse à l’ombre de la lune, Le chasseur au lac et Dogu Déterré (Commande de la Fondation Royaumont), de Young Ho Nam Composé / Décomposé (Commande de Radio France), de François Verret Contrecoup

La discographie récente de Carol Robinson reflète l’ampleur de son travail : on y retrouve ses compositions comme Billows, pour clarinettes et électronique en temps réel (PLUSH), Laima (Expériences de Vol) et Cross-Currents (SHIIIN). Mais on compte aussi des monographies de grands compositeurs contemporains, par exemple Giacinto Scelsi, Luigi Nono, Morton Feldman, Luciano Berio (MODE), Eliane Radigue (SHIIIN), Pill Niblock (TOUCH), ainsi que du rock alternatif, du jazz, ou de la musique classique (AYLER, NATO, BTL et SYRIUS).

La foisonnante scène européenne de la musique contemporaine a attiré Carol Robinson, alors diplômée du Conservatoire d’Oberlin aux Etats-Unis, à Paris. C’est grâce à une bourse H.H. Wooley, elle y est restée le temps nécessaire pour trouver sa place, avant de s’y installer pour toujours.

Anglais